Les Nadis

 

Savez-vous que de nombreuses énergies « subtiles », traversent notre corps ?

C’est le cas de ce que l’on nomme: les « Nadis« .

Je connais très peu de choses à ce sujet, mais c’est avec grand enthousiasme, que j’ai envie de  vous faire partager mes quelques recherches, toujours en m’appuyant sur des sources sûres, que je vous citerai à la fin de cet article.

 

 

Les Nadis, c’est quoi ?

 

Avez-vous déjà entendu parler des Nadis ?

Ou plus communément, des canaux énergétiques qui parcourent tout notre corps ?

Bien équilibrés, notamment, grâce à certaines pratiques de yoga, ils nous permettraient d’atteindre des états de grande félicité.

Nombreux sont ceux qui sont qualifiés de grossiers, car facilement perceptibles physiquement, tout comme les nerfs ou les veines.

D’autres, ne sont pas visibles à l’œil nu et nous les qualifions de canaux énergétiques subtils.

Leur fonction principale est de faire circuler le Prana (l’énergie vitale) à travers les 7 principaux chakras.

 

 

Combien en comptons-nous ?

On en dénombre en tout, 72 000.

Trois d’entre eux, sont primordiaux.

D’après l’un des plus anciens textes philosophiques, qui forment la base théorique de la religion hindoue, le Chāndogya Upaniṣad, ils sont nommés respectivement Ida, Pingala et Susumna.

 

 Où se trouvent-ils ?

Sususmna est le canal central.

Autour de celui-ci, s’enroule Ida, le canal situé à gauche. Il représente la méthode.

Le canal de la sagesse, appelé Pingala, enlace aussi le canal central, mais il est situé à droite.

Tout trois partent du milieu du front, puis remontent au sommet de la tête pour ensuite redescendre le long de la face interne de la colonne vertébrale. Pour finir, ils passent par le coccyx avant d’atteindre les organes génitaux.

 

Quelle couleur ? Quelles énergies ?

 

  • Ida, le canal de gauche (méthode)  :

De couleur blanche, il est associé à l’élément eau, à l’énergie lunaire et aux énergies féminines ;

  • Pingala, le canal de droite (sagesse) :

De couleur rouge, il est associé à l’élément feu, à l’énergie solaire et aux énergies masculines.

 

Du yoga vers l’ascension au bonheur

 

Le yoga du corps subtil va agir sur les deux canaux latéraux.

Le yogi va alors agir sur les souffles périphériques, à travers des exercices bien spécifiques, en les transférant dans le canal central où ils vont se dissoudre.

Cette dissolution correspond à la transformation des souffles « dualistes » en souffles de sagesse et va rendre possible l’expérience de la Claire Lumière (le niveau hyper-subtil de l’esprit).

Le yoga permet d’équilibrer les canaux énergétiques et le Pranayama nadi shodana (technique de la respiration alternée) permet même de les purifier.

Cette dernière, pratiquée avant une session de médiation, permet d’aider l’esprit à se stabiliser et à retrouver un certain équilibre. Elle est très bénéfique pour le corps et l’esprit.

Au sein de nos canaux subtils, circule la force de vie (prana) portant en elle l’essence des cinq éléments, de roues » (chakras) et des gouttes principielles (bindus).

 

 

 

Qu’est-ce que le Prana ?

 

Le Prana est l’énergie vitale, la force de vie composant l’Univers. Il se trouve dans la nature, les quatre éléments (vent, eau, feu, terre), tout autour de nous.

 

 

Que sont les chakras ?

 

Les Chakras se trouvent à chaque croisement entre Ida et pingala (à l’image du caducée en
médecine).

Leur nombre varie selon les textes et présentations.

Ils détiennent une description symbolique « qui n’est pas à prendre à la lettre ».

Selon le grand maître tibétain, Kalou Rinpoche , on en dénombre cinq, le long du canal central.

 

« Les chakras relient la multiplicité des canaux subtils. »

 

Le maître tibétain précise que :

 

  • Le chakra du sommet de la tête, est de couleur blanche.
  • Le chakra de la gorge, est de couleur rouge
  • Le chakra du cœur, est de couleur bleu
  • Le chakra du nombril, est de couleur jaune
  • Le chakra secret (au niveau des organes génitaux), est de couleur verte.

Que sont les Bindus ?

 

Les Bindus sont des gouttes que l’on nomme « principielles » et elles résident, circulent dans les Nadis.

Elles sont semblables à des graines lumineuses. Elles se reproduisent et imprègnent l’ensemble du corps avant de se dégrader dès l’âge de 35 ans.

Elles représentent la dimension la plus subtile du corps auquel correspond l’aspect lumineux et hyper subtil de l’esprit, nommée : la Claire Lumière.

 

« Claire » se réfère à la qualité de transparence, de lucidité et de limpidité parfaite de l’esprit.

 

« Lumière » désigne la capacité de l’esprit à produire des expériences de connaissance.

 

 

 

Quatre gouttes, quatre états de conscience

Il existe quatre gouttes qui ont une grande importance. Une fois activées,  elles deviennent les supports de quatre états de conscience :

 

  • La Goutte située au chakra du front : état de veille
  • La Goutte située au chakra de la gorge : état du rêve
  • La Goutte située au chakra du cœur : état de sommeil profond
  • La Goutte située au chakra du nombril : état de l’expérience de félicité

En purifiant chaque goutte, au cours des pratiques et rituels spécifiques,  le yogi purifie les états de conscience en rapport.

 

Bindu, dans le Bardo Thödol

 

Le Bardo Thödol est le Livre des morts tibétain: « texte du bouddhisme tibétain décrivant les états de conscience et les perceptions se succédant pendant la période qui s’étend de la mort à la renaissance ». Dans celui-ci, il est dit qu’il y a deux « gouttes essentielles » :

 

  • La Goutte blanche : lunaire,
  • La Goutte rouge : solaire.

 

Elles correspondent à des substances issues respectivement  du sperme du père et de l’ovule de la mère au moment de la conception.

Je n’en dirai pas plus, car mes connaissances sont vraiment limitées sur ce thème.

Puis, j’estime que cela n’est pas vraiment à moi de vous parler de cela.

Je vous invite vivement à suivre un enseignement à ce sujet (quelques liens vous sont donnés sur mon blog) donné par un maître accompli, qui en a la connaissance et surtout, l’accomplissement.

Pour terminer, je vous offre une citation du Vénérable Kalou Rinpoché, grand et excellent maître tibétain :

 

 

« Les canaux(nadis) sont comme des chemins que les souffles(vayus) parcourent comme un cheval, l’esprit étant alors le cavalier (qui le chevauche) et les gouttes principielles (bindus) sont comme ses biens, richesses et ornements. Dans leur mouvement, ces souffles nous font faire l’expérience du sujet en relation avec ses objets et nous font éprouver les différentes sensations de bonheur et de souffrance qui constituent notre situation actuelle. »

 

 

 

J’espère que cet article vous a plu. En tous cas, j’ai été ravie de vous le présenter après une longue période où je n’ai pu écrire.

Je vous mets en dessous le lien du livre, support de l’élaboration de cet article. Vous vous doutez bien que je n’invente rien et me réfère à des livres sérieux, mais aussi à ce que j’ai pu entendre lors d’enseignements Bouddhiques, mais aussi sur le yoga.

Si vous pensez qu’il y a des erreurs ou que vous voulez rajouter voir rectifier quelque chose à ce sujet (de constructif et dans le respect), je serai très heureuse de vous lire pour que  les autres et moi-même puissions en apprendre davantage.

Bien à vous et à très bientôt !

Marianne

 

 

 

Sources et bibliographie: « Le Grand Livre du Bouddhisme » d’Alain Grosrey, « Le livre des morts tibétain » de Robert A. F Thurman avec Préface de Sa Sainteté le Dalaï Lama.

Images libre de droit, issues du site internet Pexels.

Print Friendly, PDF & Email
close

Bienvenue sur mon blog!

Pour recevoir les nouvelles de mon blog, abonnez-vous gratuitement à ma newsletter en remplissant le formulaire ci-dessous! 😉

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] Lire l’article complet […]

Show Buttons
Hide Buttons

This function has been disabled for Détend'Art.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x