Les 5 obstacles à la méditation : comment les surmonter ?

[su_quote style= »default » cite= » » url= » » class= » »]Notre esprit est la plupart du temps instable, capricieux, désordonné, ballotté entre l’espoir et la crainte, égocentrique, hésitant, fragmenté, confus, parfois même absent, affaibli par les contradictions internes et le sentiment d’insécurité. De plus, il est rebelle à tout entrainement et se trouve constamment occupé par son bavardage intérieur qui maintient un « bruit de fond » dont nous sommes à peine conscients.[/su_quote]- Mathieu Ricard

 

 

Comme nous l’avons vu dans mes précédents articles, lors d’une pratique méditative, notre attention peut vite être distraite par autre chose.

 

Mais ce n’est pas le seul obstacle que nous pouvons rencontrer malheureusement.

 

Mais même s’il en existe d’autres -et on en compte 5 principalement- nous pouvons heureusement les dépasser.

 

C’est ce que nous allons aborder ensemble cette semaine pour que nous puissions ensemble progresser de manière plus sereine et que nos méditations deviennent plus faciles à réaliser.

 

 

Les 5 principaux obstacles

 

 

Quand les nuages essayent d’éclipser le soleil…

1-L’agitation mentale

 

L’esprit singe vous parle-t-il ? Et oui, encore lui ce coquin…Je pense que c’est vraiment l’obstacle majeure : l’agitation mentale.

 

Notre esprit agité voulant s’accrocher, s’agripper à tous genres de pensées.

 

Cela en est épuisant même à force. 

 

Pourtant, en temps normal, l’esprit se comporte ainsi sans même que nous essayons de le contrôler…

 

Je suis même certaine qu’il est à l’origine de l’épuisement mental mais le plus fort dans tout cela c’est que ces « distractions » mentales deviennent même des habitudes profondément ancrées. 

 

Et plus elles sont enracinées et plus il est difficile de les déraciner.

 

Force et de reconnaître que l’agitation mentale est à l’extrême opposé de…la méditation !

 

 

        Méthodes pour contrecarrer l’agitation mentale 

 

  • La méditation sur le souffle

J’explique comment la pratiquer ici >> et de laisser l’esprit devenir aussi calme et posé que le rythme naturel de votre respiration. 

 

A chaque fois que votre attention s’égare, revenez tout simplement à votre souffle.

 

Observez toutes les pensées et sensations qui apparaissent sans vous y impliquez.

 

  • La méthode recommandée par les yogis tibétains 

Imaginez que l’esprit est enfermé dans une toute petite graine ronde dont l’hémisphère  supérieur est blanc et l’inférieur rouge situé au niveau du nombril.

 

Concentrez-vous sur cela jusqu’à ce que l’esprit soit apaisé, puis revenez à l’objet de la méditation.

 

  • Une bonne posture

Si l’agitation persiste, vérifiez votre posture. 

 

Assurez-vous que votre dos soit bien droit et votre tête légèrement inclinée vers l’avant avec le menton un peu rentré.

 

 L’esprit a tendance a être un peu plus agité quand la tête est trop haute.

 

Pour connaître la posture idéale pour la méditation, c’est par là >>

  • La lumière de la pièce

Et oui, on n’y pense pas souvent mais la lumière vive a tendance à nous exciter davantage. 

 

Donc, le conseil que je peux vous donner et de diminuer son intensité, si vous le pouvez bien sûr ! 😉 

 

 

 2- La somnolence

 

 

Trop bon le relâchement du corps…^^

Lorsque nous fermons les yeux, que nous détendons notre esprit et notre corps, ce dernier prend cela comme un signal: « Allez, il est temps d’aller se coucher ! ». 

 

Du coup, si nous ne sommes pas vigilants, il y a un grand risque de tomber dans les bras de Morphée.

 

Celle-ci est à l’opposé de l’agitation mentale mais elle en est pas moins perturbante  ! Elle peut varier d’un état d’apathie jusqu’à un état proche de l’inconscience.

 

Nous pouvons alors appliquer les mêmes remèdes que précédemment ou alors une autre solution consiste à :

 

  • Visualiser votre esprit enfermé dans une minuscule graine au niveau de votre nombril.
  • Cette graine monte en flèche jusqu’au sommet de votre tête.
  • La graine s’ouvre et votre esprit fusionne avec un vaste espace vide.
  • Concentrez-vous sur cette expérience puis revenez à votre méditation.
 
 

Si malgré tous ces remèdes le problème persiste, il est peut-être temps d’aller tout simplement au lit !

 

 

3- L’inconfort physique

 

 

Il est très important qu’avant de commencer votre méditation votre corps soit à l’aise et décontracté.

 

Si cela n’est pas le cas, des tensions physiques ne tarderont pas à faire leurs apparitions.

 

 Celles-ci sont fréquemment reliées à l’esprit et sont souvent dues à des problèmes non résolus, des inquiétudes, des peurs…

 

Pas de panique.

 

Vous pouvez résoudre cela justement à travers la méditation.

Une méthode rapide pour relâcher la tension corporelle est  de parcourir le corps à l’aide de votre attention

 

Vous pouvez d’ailleurs débuter votre séance par cet exercice:

 

  • Portez votre attention au sommet de votre tête,
  • Descendez tout le long du corps,
  • Concentrez-vous brièvement sur chacune de ses parties,
  • Consciemment, laissez-la se détendre.
  • Laissez la tension se dissoudre, tout simplement.
 

4- Images et sensations étranges

 

 

Heu…c’est normal?

 

 

Oui, cela peut arriver. Des images inhabituelles peuvent faire leur apparition ou même des sensations étranges telles que le corps qui s’étend ou se rapetisse…

 

Ce sont des réactions normales de l’esprit s’ajustant à une nouvelle activité.

 

Il est important alors de ne pas vous y attachez et de ne pas essayer de répéter ces expériences.

 

Vous vous laisserez alors distraire et vous vous écarterez de votre but.

 

Observez-les, sans vous y accrocher, sans les rejeter. Laissez-les disparaître d’elles-mêmes…

 

Par ailleurs, si une expérience perturbante se répète, je ne peux que vous conseiller d’en parler à un Maître reconnu de la méditation avant de recommencer à pratiquer.

 

 

5- Le découragement

 

 

De nombreuses personnes, débutantes dans la pratique méditative, en attendent des résultats immédiats et rapides.

 

 Elles vont alors se laisser aller avec des pensées du genre « Je fais beaucoup d’effort, mais je n’y arrive pas », « je médite depuis de nombreux mois pourtant il ne se passe rien… ».

 

Ne vous laissez pas non plus envahir par le découragement. Beaucoup trop de gens s’illusionnent en pensant que l’esprit peut changer ses habitudes très rapidement.

 

 Rappelons que celles-ci peuvent être très ancrées, par conséquent, il n’y a rien de plus normal que cela prenne du temps pour les transformer définitivement.

 

Combien sommes-nous à essayer de comprendre notre esprit ou de contrôler nos sentiments, nos pensées durant notre vie ?

 

Réjouissez-vous déjà d’essayer.

 

 Et soyez en certain(e), des changements positifs apparaîtront, lentement, graduellement, pas à pas… mais ils se développeront sûrement.

 

 

 

 

La patience, le maître mot de la méditation

 

 

Surtout soyez patient avec vous-même. 

 

La patience est indispensable pour progresser. 

 

Elle ne doit jamais vous quitter.

 

Souvenez-vous qu’un simple effort pour comprendre et contrôler l’esprit EST méditation.

 

Si vous essayez de faire ce qui est le meilleur pour vous-même et pour les autres, vous pouvez être convaincu que votre méditation est utile.

 

Kathleen Mc Donald, nonne et enseignante au Centre bouddhiste Amithaba à Singapour, propose dans son livre « Comment méditer », de réfléchir sur ce qu’il se passe lorsque nous lavons nos vêtements:

 

« Quand nous les lavons pour la première fois, une quantité de saleté en ressort. Plus nous les frottons, encore et encore, plus l’eau devient sale.

 

Nous pourrons alors même être surpris par la quantité de saleté que les habits contiennent.

 

Cela serait idiot d’en accuser le savon, l’eau ou la brosse, n’est-ce pas ? »

 

 

« De la même façon, la méditation est ce qui nous purifie l’esprit de ce qui s’y trouve déjà. »

 

 

Nous éliminerons tout d’abord les saletés grossières puis celles qui sont les plus subtiles.  

 

Par conséquent, la patience doit être notre meilleure alliée.

Ne vous inquiétez pas et comme on le dit : « Tout vient à point à qui sait attendre » !

 

J’espère que cet article vous aura plu.

 

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me dire ce que vous en pensez !

 

A bientôt et bonne méditation…

 

sans plus aucun obstacle! 🙂 

Sources et bibliographies: « Comment méditer » de Kathleen Mc Donald, « L’Art de la méditation » de Mathieu Ricard.

 

 

 

RAPPEL:

 

 

Je ne suis pas une experte. De plus, je ne prétends aucunement avoir obtenu des réalisations spirituelles. J’essaie juste de retranscrire, le plus fidèlement possible, ce que j’ai entendu  au sujet de la méditation, pendant des enseignements bouddhistes, donnés par des Maîtres bouddhistes – pleinement qualifiés et éveillés- tels que le Vénérable Mogchok Rinpoché.

Print Friendly, PDF & Email
close

Bienvenue sur mon blog!

Pour recevoir les nouvelles de mon blog, abonnez-vous gratuitement à ma newsletter en remplissant le formulaire ci-dessous! 😉

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Show Buttons
Hide Buttons

This function has been disabled for Détend'Art.

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x