La marche méditative

 

Dans le Bouddhisme Théravada, le mot associé à la méditation est « Mindfulness », ce qui signifie littéralement, « la vigilance attentive ».

 

Le plus souvent, nous allons parler de méditation de pleine conscience en position assise.

 

Mais, comme nous l’avons vu dans mes précédents articles, il existe différentes manières de méditer.

 

La marche méditative en fait partie.

 

Celle-ci, qui a également de nombreux bienfaits, serait même complémentaire à la méditation assise.

 

C’est ce que nous allons voir dans ce nouvel article en expliquant en quoi elle consiste, comment la pratiquer et enfin, quels en sont les bienfaits.

 

 

Un accueil du monde dans notre propre espace

 

C’est ce que nous suggère José Le Roy, philosophe et écrivain, dans l’une de ses vidéos.

 

La marche méditative permettrait de prendre conscience de soi.

 

En effet, il nous explique – et je trouve son point de vue intéressant – qu’en marchant, on ne voit pas son corps, comme en position assise, ce qui pourrait être un avantage pour réussir à ne pas s’identifier à celui-ci.

 

Ainsi, elle nous entraînerait à être plus conscient de l’instant présent et du paysage qui se présente à nous.

 

A travers la marche méditative, l’esprit est en harmonie avec l’espace présent.

 

En ne voyant pas notre propre corps, on a cette impression d’être comme un espace dans lequel apparaît une scène en mouvement.

 

Cette pratique pourrait nous faire prendre conscience que nous sommes à la fois nulle part et partout.

 

 « Inconsciemment la marche nous reconnecte avec l’espace de qui on est vraiment. » José Le Roy

 

Mais aussi, un espace d’accueil sans limite, dans lequel le monde surgit.

 

Enfin, la marche méditative serait un véritable éveil à soi-même.

 

Qui regarde l’arbre ? Personne. Il y a juste une vision. Une simple vision pure et pleine de vie, un espace de liberté.

 

 

 

Recommandations d’Ajahn Sucitto, en vue d’une marche méditative

 

 

Ajahn Sucitto est un moine bouddhiste Théravada, tradition forestière thaïlandaise, auprès de qui j’ai eu la chance d’effectuer une courte retraite sur la marche méditative.

 

Premièrement, il nous recommande de pratiquer la marche méditative dans un espace ouvert.

 

Cela peut être dans la nature, à l’abri de la vue du monde, pour être plus tranquille. Ou bien, dans le jardin ou même à l’intérieur de votre maison, mais tout en sachant que vous risquez de tourner en rond…

 

Idéalement, l’espace doit être long d’une vingtaine de pas.


Lorsque nous pratiquons la méditation en marche, nous devons nous tenir debout, et puis marcher droit devant pendant une vingtaine de pas, ensuite, stopper, se tenir debout immobile, se retourner et repartir dans l’autre sens – et nous continuons à faire cela, marcher dans un sens et en sens contraire.



Lorsque nous marchons, notre regard doit se porter vers le sol, devant nous, à environ deux trois mètres, de sorte que la tête soit toujours très légèrement penchée vers le bas.

 


Il y a tant de choses qui traversent l’esprit qu’il est très utile d’apprendre à maintenir son regard légèrement fixé, en ne regardant rien en particulier.

 


Lorsque nous marchons, dans un sens comme dans l’autre, nous remarquons très rapidement que lorsque nous voyons les choses défiler, l’esprit s’en saisit : « Oh, regarde cette fleur, cet oiseau… », de même avec l’ouïe, la réflexion ou la sensation ;

 

 

L’idée est de maintenir une position centrale afin que les choses ne fassent que passer par cette position centrale de la marche. 

 

 

« La méditation assise et en marchant sont les mêmes dans leur essence et ne diffèrent que par la position physique employée. » Ajahn Chah

 

 

La marche méditative, selon la méthode de Mahasi Sayadaw

 

Le Vénérable Mahasi Sayadaw, fut un moine Birman, érudit en écritures bouddhiques et un maître réputé de la méditation Vipassana, la Vision Pénétrante.

 

Dans la méditation dite Vipassana, le principe de base consiste à être pleinement conscient de ce qui se passe dans l’instant présent.

 

Lorsque nous pratiquons la marche méditative nous devons être conscients de tous les mouvements de notre corps, notamment de ce qui met en mouvement la marche elle-même, nos pieds, nos jambes, nos muscles.

 

 Depuis le moment où nous levons le pied, jusqu’au moment où nous le reposons.

 

Pour accentuer la profondeur de notre attention, il est conseillé de marcher lentement comme si nous transportions « un bol rempli d’eau », sans regarder nos pieds.

 

 

1ère étape : Pas droit, pas gauche

 

« Tenez-vous bien droit, sans crispation et liez vos mains dans le dos ou devant vous.

 

Dirigez votre regard vers le sol à environ 2 mètres devant vous.

 

Le dos est bien droit, sans tension et joignez vos mains dans le dos ou devant vous. Le regard est dirigé vers le sol à environ 2 mètres devant soi.



Commencez par noter mentalement et silencieusement :

« debout-debout », puis « intention de marcher-intention de marcher ».

En avançant la jambe droite notez « pas droit », et en avançant la jambe gauche notez « pas gauche ».


 Une fois arrivé au bout, notez mentalement « arrêter-arrêter » et « debout-debout »,

 

puis « intention de tourner- intention de tourner », ensuite « tourner-tourner »,

 

« debout-debout » et recommencez à noter les mouvements du pied « pas droit » « pas gauche ».


La note mentale et le mouvement du pied doivent être synchronisés, c’est-à-dire que vous devez commencer à noter mentalement « pas » dès que vous commencez à lever le pied droit, et « droit » dès que vous commencez à poser le pied droit au sol. »

 

 

2ème étape : lever-poser


Si vous réussissez bien à noter le mouvement des pas, passez à deux notes par pas.



Le dos est droit, sans tension, les mains jointes dans le dos ou devant soi, les yeux baissés, le regard est dirigé vers le sol à environ 2 mètres devant soi.



Notez mentalement et silencieusement « debout-debout », puis « intention de marcher-intention de marcher ».

 

En levant le pied droit notez « lever », et en baissant le pied droit notez « poser », puis en levant le pied gauche notez « lever », et en baissant le pied gauche notez « poser ».



Une fois arrivé au bout, notez mentalement » « arrêter-arrêter » et « debout-debout », puis « intention de tourner- intention de tourner », ensuite « tourner-tourner », « debout-debout » et recommencez à noter les mouvements du pied « lever » « poser ».

 

3ème étape: lever-avancer-poser

 

« Après encore une vingtaine de minutes, si vous parvenez bien à coordonner la note mentale avec le mouvement des pas, passez à trois notes par pas.



Le dos est droit, sans tension, les mains jointes dans le dos ou devant soi, les yeux baissés, le regard est dirigé vers le sol à environ 2 mètres devant soi.



Commencez par noter mentalement et silencieusement « debout-debout », puis « intention de marcher-intention de marcher ».



En levant le pied droit notez « lever », en avançant le pied droit notez « avancer » et en baissant le pied droit notez « poser ». Puis en levant le pied gauche notez « lever », en avançant le pied gauche notez « avancer » et en baissant le pied gauche notez « poser ».



Une fois arrivé au bout, notez mentalement » « arrêter-arrêter » et « debout-debout », puis « intention de tourner- intention de tourner », ensuite « tourner-tourner », « debout-debout » et recommencez à noter les mouvements du pied « lever » « avancer » «poser ». »

 

 

Les Bienfaits de la marche méditative

 

Les bienfaits de la marche méditative sont nombreux et variés ! 🙂

 

Cette pratique :

 

renforce l’énergie,

stimule la circulation,

ravive les muscles,

facilite la digestion,

réduit l’anxiété,

développe une concentration profonde.

 

La marche méditative est complémentaire à la méditation assise.

 

Elle est même recommandée à être pratiquée avant la méditation assise et d’une durée équivalente.

 

L’attention doit être maintenue dans les deux cas, que vous passiez à l’une comme à l’autre.

 

L’attention constante engendre une profonde concentration.

 

Grâce à celle-ci, vous pourrez réaliser la nature intrinsèque des phénomènes physiques et mentaux.

 

Selon le Bouddhisme, cette réalisation mène à la cessation de la souffrance.

 

N’hésitez pas

 

A me laisser un commentaire pour me faire part de vos expériences.

 

Et vous, que ressentez-vous en marchant ? Qu’est-ce que cela vous apporte ?

 

Avez-vous déjà essayé la marche méditative ? Qu’en pensez-vous ? 

J’espère de tout coeur que cet article vous aura plu.

 

En vous souhaitant tout le bonheur du monde, 

 

Bien à vous et à très bientôt,

 

Marianne

 

 

Sources et bibliographie: http://bica-vipassana.blogspot.com/ ;

Enseignements et retraite: http://www.refugebouddhique.com/

Print Friendly, PDF & Email
close

Bienvenue sur mon blog!

Pour recevoir les nouvelles de mon blog, abonnez-vous gratuitement à ma newsletter en remplissant le formulaire ci-dessous! 😉

0 0 voter
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] Lire l’article complet […]

Show Buttons
Hide Buttons

This function has been disabled for Détend'Art.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x